Projet de loi modifiant la Loi sur le tabac

Mai 2015

La ministre Lucie Charlebois a finalement présenté le projet de loi 44 visant à renforcer la lutte contre le tabagisme. Parmi les principales mesures proposées, soulignons l’interdiction de vendre des produits du tabac aromatisé ainsi que l’ajout des cigarettes électroniques comme produit du tabac et dont la vente sera soumise aux mêmes contraintes. L’ADA a été convoquée en commission parlementaire pour faire part de ses commentaires sur ce projet de loi. Notre passage est prévu en août prochain mais, d’ici là, voici nos impressions sur les principales mesures contenues dans le projet de loi.

D’abord, nous croyons qu’il était plus que temps que Québec mette un terme à la prolifération tentaculaire des points de vente de style «vapor shop». Le gouvernement se doit d’encadrer ce type d’activité notamment afin d’éviter que ces produits ne se retrouvent entre les mains de mineurs. Toutefois, il nous apparait inapproprié de cacher (littéralement) les cigarettes électroniques comme c’est le cas pour l’ensemble des produits du tabac.

Plusieurs études démontrent que la cigarette électronique a des effets positifs non négligeables permettant à certains de diminuer leur consommation de tabac, voire de cesser de fumer. Ce faisant, en exigeant qu’elle soit cachée de la vue des clients, on passe un message contradictoire aux consommateurs. D’un côté, plusieurs experts ont affirmé que la cigarette électronique est un bon outil pour aider à cesser de fumer et, d’un autre côté, ils ont exigé qu’elle soit hors de la vue des clients. À notre avis, le gouvernement ne devrait pas rendre aussi inaccessible une solution au tabagisme.

Au sujet de l’interdiction de vendre des produits du tabac aromatisé, nous nous questionnons sur la pertinence d’une telle mesure. La réalité en magasin nous démontre qu’il y a bel et bien une demande pour ce genre de produit. Sachant que la nature a horreur du vide, tout terrain laissé vacant est une porte ouverte pour le marché noir. Malheureusement, interdire complètement la vente de produits du tabac aromatisé (incluant le menthol) risque de faire en sorte que les consommateurs se rabattent simplement sur un autre produit de tabac ou, encore, qu’ils tentent de retrouver le même produit sur le marché noir!

Téléchargez (PDF)
16 de 25