La politique nationale de prévention devrait être déposée l’automne prochain

Mars 2013

Interpellé par une coalition de groupes pro santé du Québec, à l’aube de la 26e Journée mondiale sans tabac, le ministre de la Santé, Réjean Hébert, s’est dit ouvert à l’idée de mettre à jour la Loi sur le tabac. Plus précisément, M. Hébert a confirmé que son ministère travaillait actuellement à l’élaboration d’une Politique nationale de prévention qui inclurait une ou des recommandations sur la lutte au tabagisme. Selon toute vraisemblance, cette politique devrait être déposée l’automne prochain.

L’A.D.A. et ses membres sont préoccupés depuis longtemps par la question de la législation en matière de produits du tabac, notamment par la vente de ces produits aux mineurs. Nous attendons donc avec impatience de voir les recommandations contenues dans cette politique puisque plusieurs aspects du système actuel sont discutables. Parmi ceux-ci, mentionnons l’absence d’interdiction de possession de tabac par des mineurs et le fait que le système actuel place les détaillants dans une situation délicate lorsque vient le temps d’appliquer la règlementation relative à la vente de tabac aux mineurs.

La responsabilisation « officielle et légale » des fumeurs mineurs serait un moyen de dissuasion qui contribuerait à rendre moins acceptable socialement l’usage du tabac chez les jeunes et freinerait l’élargissement du bassin de fumeurs qui, malgré une myriade de réglementations – multiplication des zones sans fumée, nouveaux étalages, affichage restreint, etc. –, continue à se maintenir autour de 20 % au Québec. Le partage des responsabilités est un objectif indéniable pour l’A.D.A.

10 de 26