Légère baisse des frais de carte de crédit en 2020 : un pas dans la bonne direction

Octobre 2018

Le 9 août, le ministre des Finances canadien, Bill Morneau, la ministre de la petite Entreprise et de la Promotion des Exportations, Mary Ng, et la députée de Rivière-des-Mille-Îles (intronisée au Temple de la renommée de l’ADA en 2013), Linda Lapointe, ont annoncé avoir obtenu de la part de Visa, Mastercard et American Express l’engagement de réduire les frais transactionnels. Le gouvernement dit souhaiter plus de transparence et d’équité pour les PME qui n’ont pas le même pouvoir de négociation que les grandes entreprises.

À partir de 2020, Visa et Mastercard établiront les frais d’interchange à un taux effectif annuel moyen de 1,40 % (comparativement à 1,50 % dans l’entente précédente), réduiront la fourchette d’écarts entre les taux facturés aux entreprises, et se soumettront à une vérification annuelle effectuée par une tierce partie indépendante. Pour sa part, American Express s’engage à faire preuve de plus de transparence en ce qui concerne les frais imposés.

Selon les estimations du gouvernement fédéral, les économies pourraient atteindre 25 000 dollars sur cinq ans pour une entreprise de taille moyenne et 7500 dollars pour une petite entreprise. Ottawa expliquait avoir obtenu de l’information lui permettant d’affirmer que les taux auraient déjà commencé à diminuer, notamment ceux des cartes premium.

Pour la coalition Les PME comptent aussi, dont l’ADA est un membre actif, cette annonce représente un pas dans la bonne direction. Malgré une baisse des frais bien moins importante que prévu, cette annonce reconnaît l’importance de cet enjeu qui coûte chaque année des milliards de dollars aux détaillants et aux consommateurs canadiens. Nous ne souhaitons pas que cette question disparaisse des radars du gouvernement, car la différence des taux imposés est toujours très marquée entre le Canada et d’autres pays européens ou l’Australie, où, rappelons-le, les taux sont fixés à 0,3 %.

62 de 62