Le retrait du 1 cent est effectif, mais le prix des articles dont le prix est règlementé n’a pas été ajusté

Février 2013

C’est maintenant chose faite : le retrait du sou noir est effectif. Pour les détaillants, outre quelques démarches afin de s’assurer que les employés saisissent bien la procédure d’arrondissement et la mise à jour des systèmes informatiques, le retrait ne les a pas trop affectés. Cependant, une surprise de taille les attendait : les articles dont le prix est réglementé n’a pas été adapté pour tenir compte de la procédure d’arrondissement (p. ex., le lait et la bière). Cette situation place le détaillant face à un dilemme : ou bien il choisit d’enfreindre la procédure logique d’arrondissement pour le retrait de la pièce de 1 ¢ au détriment du consommateur ou bien il contrevient au règlement sur le prix minimum du lait. Allez savoir quoi faire! D’un côté comme de l’autre, les détaillants sont placés dans l’embarras. Résultat : les détaillants doivent porter l’odieux d’arrondir à la hausse le coût des aliments dont le prix est régi par un organisme gouvernemental. Peu de temps après, les organismes concernés ont procédé à la révision des prix des articles de façon à régler la situation.

38 de 76