Le gouvernement du Québec s’inquiète de l’endettement des consommateurs

Octobre 2011

À Québec, c’est le début de l’étude du projet de loi 24 visant à contrer le surendettement des consommateurs et à moderniser les règles relatives au crédit à la consommation. On y propose entre autres de porter à 5 % le paiement minimal sur les cartes de crédit et que, en cas de non-paiement, les institutions financières deviennent responsables du crédit des consommateurs. Le projet pourrait également obliger les commerçants à vérifier la capacité des consommateurs à rembourser leur crédit. Loin d’être contre l’idée de réduire l’endettement des consommateurs, l’A.D.A. s’inquiète surtout du flou entourant l’obligation des commerçants à vérifier la capacité de payer des clients avant d’accorder un prêt. Il faut éviter de confondre commerçants et compagnies de crédit, car de façon générale, les bannières émettrices de cartes de crédit ne sont que les intermédiaires pour les institutions financières. Nous reconnaissons que le surendettement des ménages est un problème. Cependant, nous pensons que les banques devront tôt ou tard prendre leur responsabilité face au crédit à la consommation. Les détaillants en alimentation sont, quant à eux, déjà aux prises avec des frais transactionnels exorbitants – imposés par ces mêmes banques – pour tout achat effectué par carte de crédit.

22 de 62