Victoriaville réclame l’abolition de la consigne sur les CRU au profit de la collecte sélective

Octobre 2009

Le maire de Victoriaville, Roger Richard, appuyé par un représentant des centres de tri du Québec et de Gaudreau Environnement, a réclamé l’abolition de la consigne sur les contenants à remplissage unique (CRU) au profit de la collecte sélective, afin d’aider les centres de tri à faire face aux exigences de l’industrie du recyclage. Ils ont invoqué que si les canettes d’aluminium, les contenants de boissons gazeuses et les bouteilles de bière présentement consignés étaient plutôt récupérés par la collecte sélective, les équipements municipaux et régionaux de récupération seraient plus rentables, et cela soulagerait la facture de la récupération dans son ensemble.

Quelques semaines plus tard, la Table pour la récupération hors foyer a déposé son rapport d’étape à mi-temps de son programme de financement triennal, le 26 octobre dernier. La ministre Beauchamp, qui a tenu à être présente lors de cette annonce, a bien résumé son évaluation des résultats de la Table : « Les citoyens ont lhabitude de récupérer toutes leurs matières recyclables à la maison et ils sattendent à pouvoir répéter ce geste, le plus simplement du monde, lorsquils sont à lextérieur de leur foyer. À sa création, le programme de financement de la Table visait à devenir un catalyseur à l’échelle du Québec. Le rapport dévoilé aujourdhui démontre quun an et demi après sa mise en place, cet objectif a été atteint, les résultats sont impressionnants. »

L’A.D.A. s’est entretenue avec des journalistes ainsi qu’avec des responsables de site sur la consigne, pour clarifier la position des détaillants face à la consigne. Il est temps de mettre un terme à la circulation de vieux sondages douteux qui affirment à tort que les détaillants sont largement favorables à la consigne. Malheureusement, ces sondages circulent toujours; au bénéfice de qui? Il faut comprendre que si les résultats de la consigne sont intéressants, bien qu’en déclin constant, c’est grâce au travail acharné des détaillants en alimentation. Par contre, l’approche de recyclage en silo (récupération de produits plutôt que de matières) est-elle la solution la plus efficace? Lorsque l’on regarde la question environnementale dans son ensemble, il est permis d’en douter.

10 de 83