L’A.D.A. plaide pour une répartition équitable du financement de la collecte sélective

Mars 2010

La ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, a déposé le projet de loi 88. Son objectif est d’augmenter graduellement le taux de compensation versé par les entreprises aux municipalités pour la collecte sélective, jusqu’à ce qu’il atteigne 100% en 2015. L’A.D.A. et ses membres se sont fait entendre en envoyant des lettres à leurs députés provinciaux. Le principe de partenariat et de responsabilité partagée de l’industrie avec les municipalités doit être maintenu. La ministre Beauchamp a semblé accueillir ce point de vue avec beaucoup de réserve. Dans le cadre des consultations sur le nouveau plan d’action sur la gestion des matières résiduelles, l’A.D.A. a également fait part de ses commentaires dans un argumentaire axé principalement sur l’amélioration de l’offre de services de collecte et de traitement des matières résiduelles des ICI. Il est inacceptable que les détaillants contribuent au financement des infrastructures et des activités municipales alors que rien ne garantit qu’ils bénéficient de services, même de base, dans la majorité des localités. Une partie substantielle des montants investis par les ICI doit leur revenir sous forme d’un programme d’aide adapté à leurs besoins pour l’implantation ou l’optimisation de la collecte de leurs matières résiduelles. L’A.D.A. demande que les responsabilités soient aussi réparties équitablement, afin que chacun contribue à la hauteur de son poids dans la collecte sélective.

12 de 82