Beaucoup d’argent et d’énergie investis pour promouvoir la consigne, mais bien peu pour soutenir le système

Décembre 2011

Durant toute la période des fêtes, trois publicités de groupes distincts diffusées à heure de grande écoute vantent le système de consigne et incitent les consommateurs à ramener leurs contenants consignés en plus grand nombre. Des détaillants nous ont alors manifesté leur profond mécontentement de voir autant d’énergie et d’argent investis en amont, alors qu’en aval ce sont eux qui se retrouvent avec de sérieux problèmes de gestion et que bien peu est fait pour les soutenir. L’avenir de la consigne et celui de la collecte sélective sont intimement liés. Ces réseaux se livrent une concurrence acharnée pour des matières de valeur telles que l’aluminium et le PET. Nécessairement, plus un système est efficace, plus il affectera les résultats de son concurrent. Il importe de cesser d’aborder cette question en silos. Il en va de l’efficacité du système, et ce, tant au plan financier qu’environnemental.

Nous sommes toujours en attente d’un suivi de la part de l’ABQ pour ce qui est de l’analyse du processus de Recycan. Considérant la lenteur du processus, nous espérons qu’ils arrivent avec autres choses que des modifications « cosmétiques ». C’est bien beau d’inciter les consommateurs à ramener leurs contenants consignés chez les détaillants, mais il faut pousser un peu plus loin la réflexion et réfléchir aux mesures nécessaires pour s’assurer que ces derniers soient en mesure de remplir leurs obligations.

24 de 81