Les objectifs de la nouvelle politique de gestion des matières résiduelles sont connus

Novembre 2009

Le MDDEP fait finalement connaître les objectifs de la nouvelle politique de gestion des matières résiduelles, l’ancienne étant échue depuis 2008. En quelques mots : les entreprises émettrices devront payer 100 % des coûts nets de la collecte sélective, l’enfouissement des matières compostables sera interdit dès 2020, la redevance à l’enfouissement passe à 20 $ / tonne et le statu quo demeure en ce qui concerne la consigne.

La politique de gestion des matières résiduelles 1998-2008 n’a pas atteint ses objectifs. Malgré une offre de services de collecte déficiente aux industries, aux commerces et aux institutions (ICI), le secteur qui regroupe les détaillants en alimentation atteint néanmoins 53 % de valorisation. Le gouvernement maintient ou ajoute des frais et des responsabilités aux détaillants, mais ne leur donne pas les moyens d’améliorer le bilan de gestion de leurs matières résiduelles. À quand une offre satisfaisante de services de collecte des matières recyclables et compostables dans l’ensemble des municipalités du Québec?

Nous espérons que la prochaine politique nous permettra de finalement obtenir des services adéquats, du moins, au niveau de nos contributions à la taxe à l’élimination, à la compensation des frais de gestion de la collecte sélective et au développement des infrastructures de compostage et de biométhanisation. Les détaillants en alimentation en ont assez de gérer les matières des autres; ils doivent maintenant s’attaquer à leur propre génération.

6 de 12