Le ministère tarde à faciliter la gestion des matières compostables

Octobre 2009

Il y a peu, voire pas de changement dans les lignes directrices. Un petit projet de compostage de matières végétales pourra opérer facilement, par contre ça demeurera toujours aussi complexe avec les restes de table et résidus carnés, même pour les projets de faible envergure, comme au Metro Lussier.

Il y a actuellement très peu d’offres de collecte des matières compostables, tant par les municipalités que par des entrepreneurs privés. Il est donc primordial que l’avenue du compostage in situ soit facilitée. Pourtant, près de quatre mois après les consultations effectuées par le MDDEP, on attend toujours les modifications aux lignes directrices. Si l’on peut sans problème entasser des matières dans un compacteur à déchets pour une longue période, il est étrange que l’on ne puisse toujours pas composter dans les mêmes conditions.

5 de 12