Le taux de retours réels des CRM enfin dévoilé

Septembre 2015

Les employés des brasseries Molson et Labatt ont tiré la sonnette d’alarme concernant les effets de l’abandon de la bouteille brune au profit de la canette par les grands brasseurs. Selon le président du syndicat des employés de Labatt, cette transformation se traduira par la perte de 1000 emplois.

À l’ADA, cela fait un bon moment que nous observons qu’il se met de plus en plus de canettes en marché, comparativement à la bouteille brune standard (CRM) de l’industrie. Les ventes de bières en canette et de bières importées (CRU) connaissent une véritable explosion chez nos membres. Dans un article du Journal de Montréal, un journaliste affirmait que les cannettes représentent jusqu’à 60 % des ventes de certains grands brasseurs. C’est de loin supérieur au taux de mise en marché de CRM permis par l’entente avec Recyc-Québec (37,5 %), après quoi les brasseurs devraient payer des pénalités.

Au-delà du taux de mise en marché des CRU, ce qui était vraiment intéressant dans la sortie du syndicat est que nous avons finalement pu connaître le taux réel de retour des CRM. En effet, les brasseurs ont toujours affirmé, sans pour autant publier de preuves, que le taux de retour des CRM variait entre 95 % et 98 %. Aux dires même des employés des grands brasseurs qui gèrent le retour des CRM en usine, le taux de récupération serait plutôt de 80 %. Cela vient donc corroborer les constatations de nos membres à savoir que le taux de récupération des CRM (80 %) devait être similaire au CRU (70 %). Au final, il y a certainement un marché tant pour les CRM que les CRU, mais encore faut-il que les brasseurs eux-mêmes y croient.

58 de 82