Target Canada : sitôt arrivé, sitôt parti

Janvier 2015

Deux ans après son ouverture, Target a annoncé la fin de ses activités en sol canadien. Au total, 133 magasins seront fermés (dont 26 au Québec) et 17 600 employés seront licenciés (dont 3 000 au Québec). L’aventure en sol canadien aura duré un peu plus de 4 ans et aura coûté près de 5,4 G$.

Bien que plusieurs observateurs avaient sonné l’alarme, la rapidité avec laquelle Target a quitté le Canada en a surpris plus d’un. Selon quelques experts, les causes de l’échec sont multiples. Certains ont évoqué une méconnaissance du marché canadien, une politique de prix défaillante et même la présence de Walmart. Toutefois, tous s’entendent pour dire que les problèmes d’approvisionnement sont probablement ce qui a eu raison de la patience des consommateurs.

« Dans l’alimentation, par exemple, de tels manques ne sont pas justifiés, car Target est approvisionnée par Sobeys, dont la chaîne est impeccable. » JoAnne Labrecque, HEC Montréal

Le passage éclair de Target démontre qu’il n’est pas si simple de s’implanter au Canada. Il s’agit d’un marché dont la clientèle est relativement fidèle et où les attentes sont plutôt élevées, notamment par rapport au prix. Force est d’admettre que Target Canada n’a pas su répondre à ces attentes. Un concurrent de moins dans les parages est une excellente nouvelle pour les détaillants en alimentation dont le commerce est situé près d’un Target. L’industrie étant vivement concurrentielle, ceux-ci pourront bénéficier d’une courte période de répit. De plus, les locaux restés vacants pourraient représenter une occasion de se relocaliser pour certains. Au final, il faudra rester attentif afin de voir comment les parts de marché vont se répartir lorsque Target cessera définitivement ses activités.

20 de 71