L’ADA à la rencontre du nouveau gouvernement

Janvier 2019

Du côté de la permanence de l’ADA, l’automne 2018 a été l’occasion d’établir des liens avec le nouveau gouvernement en place. Plusieurs rencontres ont déjà eu lieu, d’autres ont été organisées pour le mois de janvier 2019.

Le président-directeur général de l’ADA, Pierre-Alexandre Blouin, et deux administrateurs ont eu la chance de faire la connaissance du nouveau ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, lui-même ancien marchand propriétaire et fils de l’un des fondateurs de Provigo. C’est la première fois qu’un détaillant en alimentation devient titulaire de ce poste! Le ministre Lamontagne avait d’ailleurs gentiment accepté de s’adresser par vidéo aux marchands lors du dernier Congrès, à défaut de pouvoir être présent à Gatineau. Il a d’ailleurs rappelé sur plusieurs tribunes que le consommateur est roi et que ses choix ont un impact sur l’ensemble des acteurs de la filière bioalimentaire.

Cette première rencontre, en présence du sous-ministre en titre et de la sous-ministre adjointe responsable des enjeux d’inspection, a été l’occasion de mettre à jour les enjeux et priorités des détaillants, déterminés à faire reconnaître leur contribution à l’économie, les spécificités de leur modèle d’affaires et leur vision du secteur. Le Ministre a été très à l’écoute des besoins exprimés, manifestant une volonté réelle de la part du MAPAQ de collaborer plus étroitement avec l’ADA et les détaillants sur le terrain. D’autres rencontres devraient avoir lieu en 2019 pour assurer le suivi de certains dossiers prioritaires ainsi que la mise en œuvre d’initiatives ciblées en magasin.

Deux rencontres avec des instances du ministère de l’Économie et de l’Innovation ont permis de brosser un portrait complet du commerce en alimentation et des défis que doivent et devront relever les détaillants propriétaires. L’enjeu de la main-d’œuvre, l’adaptation des commerces aux nouvelles tendances de consommation et la contribution des entreprises alimentaires au dynamisme de l’environnement commercial à Montréal et en région figuraient parmi les thèmes abordés. D’autres rencontres sont prévues au cours de l’hiver pour évaluer l’admissibilité des détaillants en alimentation à certains programmes.

La permanence de l’ADA a également eu la chance de s’entretenir avec le cabinet de la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique. Les enjeux liés à la commercialisation des alcools pour les détenteurs de permis d’épicerie ont occupé une très grande place dans les échanges ; les enjeux liés à l’inspection des commerces et les fraudes ont également été évoqués.

Au moment d’écrire ces lignes, des rencontres ont été sollicitées auprès des cabinets des ministères suivants : Finances, Travail et Environnement.

54 de 55