Mise à jour sur les projets pilotes SAQ

Septembre 2014

Alors que la SAQ devrait sous peu annoncer publiquement les détails de ses premiers projets-pilotes « shop in the shop », nous sommes toujours dans le néant quant à nos principales préoccupations liées à l’implantation de succursales SAQ Express dans des supermarchés. Nous avons bien eu des échanges avec les responsables du projet à la SAQ, mais nous n’avons, à ce jour, obtenu aucune garantie sur les craintes que nous avions énoncées dans les pages du magazine RADAR de juin 2014 :

1. Implantation limitée aux commerces disposants d’un permis de vente d’alcool catégorie épicerie?

2. Tensions salariales occasionnées par la cohabitation d’employés aux tâches et rémunérations difficilement conciliables?

3. Déstabilisation du modèle d’affaire de vente de vin en épicerie : diminution de la profitabilité, déplacement des volumes de vente, concurrence déloyale, etc.

En réponse à toutes ces craintes, la SAQ nous répond que nous regardons trop loin en avant… que c’est un projet pilote. Nous reconnaissons depuis le début que ce projet comporte de très bons ingrédients. L’augmentation de l’offre combinée à une affluence régulière est synonyme de succès commercial. Ce que nous craignons, c’est que les avantages bénéficient à une bien faible minorité de détaillants alors qu’une majorité des 8000 détenteurs de permis d’alcool se retrouvent avec les inconvénients, gracieuseté, faut-il le rappeler, de leur société d’État.

51 de 91