Le fédéral redéfinit les notions de bière et spiritueux

Février 2008

Le dernier budget Flaherty met en place des mesures qui concernent non seulement la taxation, mais également des mesures de changement à la définition de bière, en fixant la limite en teneur d’alcool à 11,9 %. Il y a pourtant plusieurs bières ou produits à base de malt qui répondent à cette définition. L’A.D.A. a rencontré des fonctionnaires fédéraux pour leur faire valoir qu’une telle mesure pourrait sonner le glas de cette catégorie, du moins pour les microbrasseries. En effet, déterminer qu’à partir de 12 % une bière devient un spiritueux est tout à fait arbitraire et aura des conséquences très néfastes sur le développement de cette importante catégorie dans le commerce de détail alimentaire québécois, au profit de la SAQ.

À l’instar du fédéral, Québec doit trancher sur la question. Nous espérons toujours que le gouvernement comprenne l’opportunité de marché pour nos artisans microbrasseurs québécois. S’il y a simplement de la confusion quant à l’appellation de certains produits, il n’est nullement nécessaire de virer le monde à l’envers.

1 de 36