Aucune mise en marché ne peut être effectuée pour les bières dont le taux d’alcool dépasse 11,9 %

Septembre 2010

Plus aucune mise en marché ne peut être effectuée pour les boissons alcooliques composées de bière dont le taux d’alcool dépasse 11,9 %, ou dont le nom commercial correspond à un spiritueux. La responsabilité d’opérer ces changements incombe aux producteurs, mais les détaillants ont le droit d’écouler les stocks qui ont été achetés avant le 18 septembre 2010.

Ce règlement sur les boissons de malt est un nouvel exemple de la courte vue des autorités au détriment des détaillants du réseau alimentaire québécois. Alors que l’on nous promet une révision réglementaire globale du commerce des alcools depuis plus de 6 ans, nous avons plutôt pu voir sans aucune ambiguïté le favoritisme envers l’industrie de la distillation. Nous souhaitons la bonification de l’offre dans la catégorie des alcools. Espérons qu’à l’avenir, nous pourrons compter sur un gouvernement lui aussi à la recherche d’un système qui encourage l’innovation et le développement du détail alimentaire et de l’industrie brassicole québécoise.

9 de 37