Alcool : Un réseau de contrebande de vin démantelé

Mai 2015

En octobre dernier, nous vous avions informés que l’Agence de revenu du Canada (ARC) bloquait volontairement une enquête du groupe ACCES visant à contrer ce que nous croyions être un commerce illégal de tabac. Récemment, nous avons appris qu’il ne s’agissait pas d’une enquête sur la contrebande de tabac, mais plutôt sur la contrebande d’alcool.

En effet, après une longue bataille du SPVM et de la SQ avec l’ARC, les policiers ont décidé d’aller de l’avant et de procéder à une importante opération en mai dernier visant à démanteler ce qui a toutes les apparences du plus important réseau de contrebande d’alcool de l’histoire récente du Québec. En tout, treize personnes ont été visées par des mandats d’arrestation pour avoir effectué le commerce illicite d’alcool ayant fait perdre des recettes de plus de 14 M$ à l’État. Peu après le dépôt des accusations, la ministre canadienne du Revenu, Mme Finlay, a finalement demandé à l’ARC de partager toute l’information pertinente dans ce dossier.

Le modus operandi des contrebandiers consistait à acheter des conteneurs de vin en vrac provenant d’Europe et à l’embouteiller au Canada, en Ontario. Toutefois, selon les policiers, certains conteneurs étaient volontairement égarés puis vendus/acheminés à la First Nation Winery, dont le commerce est situé sur la réserve de Kahnawake.

Voilà qui démontre une fois de plus la pertinence du travail des corps policiers sur le terrain. Par contre, cet important coup de filet aurait bien pu ne jamais se produire si les enquêteurs du programme ACCES n’avaient pas fait preuve de persévérance. Cette histoire nous démontre que, lorsqu’il s’agit de lutter contre le commerce illicite, la concertation entre les corps policiers ainsi que les autorités compétentes est névralgique.

23 de 37