OGM : Ottawa dit non à l’étiquetage obligatoire

Mai 2017

Le projet de loi fédéral C-291 du député néodémocrate, Pierre-Luc Dusseault, a échoué le test du vote en chambre. En effet, 216 députés ont voté contre, alors que seulement 67 ont voté pour. Il s’agit du neuvième projet de loi fédéral proposant un étiquetage obligatoire des OGM qui est battu depuis 1999.

De toute évidence, les consommateurs veulent à juste titre être bien informés sur ce qu’ils consomment. Or, les implications que supposent l’étiquetage obligatoire des OGM tant pour les producteurs, les transformateurs que les détaillants en alimentation nécessitent d’être sérieusement analysées avant d’aller de l’avant tête baissée. Bref, imposer l’affichage obligatoire c’est facile, le mettre en application et le faire respecter pour tous les produits (locaux et étrangers) nécessitent une préparation méticuleuse.

Déjà, de nombreuses entreprises se prévalent de certifications « sans OGM » ou encore « biologique ». D’ailleurs, nous invitons tous les clients qui souhaitent privilégier la précaution face aux OGM, de se rabattre sur la sélection grandissante de produits biologiques chez leur détaillant en alimentation favori.

40 de 41