L’Indication Géographique Protégée du Vin du Québec en vedette et dans nos épiceries!

Février 2019

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. André Lamontagne, a dévoilé, lors de sa première annonce d’importance comme titulaire de ce ministère, la création d’une nouvelle Indication Géographique Protégée (IGP) Vin du Québec. Il s’agit à la fois d’un nouvel outil de commercialisation et d’une protection pour les vignobles du Québec qui ont décidé et qui décideront d’y adhérer sur une base volontaire.
Le millésime 2018 fera l’objet de l’IGP pour les vignobles qui répondront au cahier de charges. On évalue à au moins une trentaine de vignerons admissibles à l’an. À partir de 2019, on prévoit que le nombre de vignobles ira en augmentant puisque la plus-value concrète de l’IGP va créer un climat favorable et encouragera les bonnes pratiques pour la production de vin québécois. Mentionnons que le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) avait transmis une recommandation favorable à la création de cette nouvelle IGP. La zone délimitée par l’IGP Vin du Québec inclut la vaste majorité des vignobles du Québec.
L’IGP fournit aux consommateurs et aux vignerons des balises claires, une professionnalisation des façons de faire, un encadrement, une façon de produire, des procédés encadrés par un cahier des charges public pour répondre aux attentes des consommateurs.
L’assurance de la provenance 100 % du Québec de la matière première (raisins) et la validation de la qualité du produit par un comité d’agrément apporteront une plus grande notoriété des vins produits au Québec auprès des consommateurs, des professionnels du vin et des organismes gouvernementaux.
Pour les détaillants en alimentation, l’IGP Vin du Québec constitue une belle vitrine pour mettre en valeur un produit québécois populaire et attendu chez les consommateurs!

88 de 88