Les détaillants continuent de payer le lait plus cher que le prix minimum de vente

Mai 2010

C’est le statu quo, les laiteries n’ont toujours pas bougé, et la décision de la RMAAQ n’est pas encore respectée. Les détaillants continuent de payer le lait plus cher que le prix minimum de vente. L’A.D.A., dans un esprit d’ouverture et de collaboration, multiplie les rencontres avec les grands joueurs de l’industrie, Natrel et Parmalat, afin d’arriver à un consensus.

8 de 17