Les fromagers réclament plus d’aide du gouvernement

Janvier 2010

L’équipe du ministre Claude Béchard a passé outre l’Association des fromagers artisans du Québec (AFAQ) et s’est adressée directement aux fromageries artisanales. Québec offre aux petites fromageries 25 000 $ de financement pour couvrir les dépenses spéciales encourues pendant et après la crise de la listériose ou encore pour apporter des améliorations aux procédures et installations. La barre est montée à 50 000 $ pour les fromageries Blackburn et de L’Isle-aux-Grues, qui ont été accusées à tort d’avoir contaminé les comptoirs à fromages de toute la province, en septembre 2008. Certains fromagers réclament encore plus d’aide du gouvernement et refusent toujours de s’inscrire au programme de prêt sans intérêt mis en place par le MAPAQ.

Nous croyons que le gouvernement a commis une erreur court-circuitant les processus de rappel établis en amplifiant volontairement ou non la crise à grand renfort d’images de destruction de « vilains fromages ». Par contre, une forte concentration de la bactérie listeria monocytogenes dans des installations de détail ou de fabrication de fromage n’est pas non plus de nature à rassurer la clientèle. Les travaux du Comité Qualité de la Filière Fromagère s’orientent de plus en plus vers les bases d’un système d’assurance de qualité, tel que récemment mis en place par l’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ). L’A.D.A. espère que l’industrie fromagère saura regarder en avant, comme l’ont fait les microbrasseries en misant sur l’amélioration des processus au bénéfice de toute l’industrie.

13 de 43