La contamination croisée : phénomène important lors de la crise du fromage

Octobre 2010

Un rapport conjoint du MAPAQ et du MSSS révèle que le phénomène de contamination croisée a été très important dans cette éclosion. Plus d’un cas sur deux serait ainsi lié à la consommation de fromages entrés en contact avec les produits problématiques dans les commerces au détail. Le problème ne venait apparemment pas des fromages au lait cru, premiers suspects de l’éclosion de listériose. Ce serait plutôt les fromages à pâte molle pasteurisés comme le brick, bleu, colby, cottage ou camembert, qui seraient plus susceptibles d’être contaminés.

Les auteurs concluaient également que la destruction de milliers de kilogrammes de fromages fins était justifiée, mais n’arrivent pas à établir de lien de cause à effet avec la baisse importante des cas de contamination dans les jours suivants l’opération. Il ne faut pas minimiser les risques de la contamination croisée, d’ailleurs ce rapport n’est pas le premier à l’affirmer.

D’après la Protectrice du citoyen, ces deux ministères commettent cependant une erreur en encensant les actions douteuses entourant la crise, dont les effets se font encore sentir pour de nombreuses entreprises. Court-circuiter les processus de rappel établis a amplifié (volontairement ou non) la crise à grand renfort d’images de destruction de « vilains fromages ».

15 de 43