Identification des produits du Québec : Une priorité pour les détaillants

Août 2016

Le ministre du MAPAQ (Pierre Paradis) a fait preuve d’une grande maladresse en abolissant intégralement le Règlement sur les fruits et légumes frais. Comme plusieurs acteurs touchés par cette décision, l’ADA a appris via les médias que l’identification des produits du Québec ne serait plus obligatoire.

L’identification et la mise en marché des produits locaux sont une priorité pour les détaillants en alimentation du Québec. Depuis plusieurs années, nous travaillons de concert avec les producteurs locaux pour que nos clients puissent découvrir facilement les nombreux produits d’ici dans nos magasins. Résultat, ils sont de plus en plus nombreux à rechercher et à se procurer les produits du Québec offerts dans nos commerces. L’identification de la provenance est un des éléments cruciaux de la mise en marché des produits d’ici. Il faut continuer de sensibiliser les clients sur la provenance des produits qu’ils consomment et, en ce sens, le retrait de l’obligation d’identifier les produits du Québec allait à contresens de tout le travail accompli ces dernières années.

Bien que l’intention du ministre fut noble, faciliter la mise en marché des fruits et légumes moches, la décision d’abolir purement et simplement le Règlement témoigne d’une mauvaise compréhension de notre secteur d’activité. Au-delà de la confusion qu’a créée la tergiversation du ministre auprès des détaillants et des consommateurs, nous sommes inquiets que personne au MAPAQ n’ait réalisé les répercussions pouvant découler du retrait de l’obligation d’identifier les produits du Québec en épicerie. Nous espérons que les gens concernés tireront des leçons de cet épisode déplorable.

27 de 30