Il faut étudier sérieusement la question avant de modifier le système en place

Octobre 2013

La réponse ministre Hivon est on ne peut plus claire : « d’éventuelles mesures obligeant les supermarchés à donner leurs produits invendus aux banques alimentaires, comme demandé dans la pétition, devraient s’appuyer sur un examen plus approfondi de la question et sur la concertation des acteurs concernés. »

Tous conviennent de la pertinence d’explorer des pistes de solutions permettant de diminuer davantage les pertes alimentaires. D’ailleurs, les détaillants sont nombreux à soutenir diverses initiatives locales (bons d’achats, cueillette organisée, etc.). Par contre, la situation est complexe puisque, aussi attrayantes soient-elles, les solutions mises de l’avant ne doivent pas se faire au détriment de la sécurité et de la salubrité des aliments.

Téléchargez (PDF)
3 de 12