Fruits et légumes moches : les cultivateurs inquiets

Septembre 2015

Devant l’intérêt grandissant des consommateurs pour les fruits et légumes moches, certains producteurs maraichers du Québec se montrent inquiets. Le prix étant un des principaux arguments de vente en alimentation, les producteurs craignent que le rabais accordé pour les fruits et légumes difformes (30 %) incite les consommateurs à bouder les produits vendus à prix régulier.

Dans un article du Journal de Montréal, certains producteurs ont tenu à rappeler qu’il ne coûte pas moins cher de produire des fruits ou des légumes moches et que ces derniers ne représentent que 15 % à 20 % de leur production. Ainsi, les producteurs maraîchers sentent le besoin de tempérer l’enthousiasme marqué des consommateurs pour les produits moches et surtout moins chers.

Comme les producteurs, les détaillants en alimentation constatent eux aussi l’importance que revêtent les rabais accordés aux consommateurs. Il n’est dans l’intérêt de personne de vendre à perte des aliments. Au final, les initiatives des différentes bannières sont intéressantes puisqu’elles permettent d’écouler les excédents pour lesquels les producteurs maraîchers peinent à trouver preneur et ainsi de limiter le gaspillage d’aliments.

11 de 12