Framboises du QC : une tempête dans un verre d’eau

Juillet 2015

En juillet dernier, les producteurs de framboises du Québec se sont plaints sur la place publique du peu d’espace que leur accordaient les détaillants en alimentation pendant la période de récolte. Véritable tempête dans un verre d’eau, nous avons réagi rapidement pour rectifier certains faits.

D’abord, nous avons expliqué aux médias que la situation découle d’un problème d’approvisionnement et non d’absence de volonté. En effet, dans le contexte actuel, les épiciers ne peuvent prévoir l’arrivée des framboises du Québec, mais ils doivent quand même répondre à la demande des clients qui souhaitent s’en procurer. Bref, ils ne peuvent pas se permettre de laisser des tablettes vides au cas où la récolte arriverait. Malgré tout, aussitôt que les framboises sont disponibles, les épiciers s’empressent de les offrir à leurs clients qui en raffolent. D’ailleurs, la réaction des principales bannières n’a pas tardé lorsque les producteurs les ont avisés de la disponibilité de leur produit.

Ensuite, l’autre aspect décrié dans les médias portait sur le prix des framboises américaines durant la période de récolte au Québec. À ce sujet, la situation est plutôt ironique. Si les commerçants n’offraient pas aux consommateurs des framboises à bas prix lorsqu’ils en ont l’opportunité, ils se feraient accuser de voleurs par les consommateurs! D’ailleurs, certaines bannières n’ont pas hésité à offrir les framboises du Québec au même prix que les framboises américaines.

Depuis un bon moment, la très grande majorité des détaillants en alimentation font une place de choix aux producteurs locaux, et ce, dans tous les départements de leur magasin et à longueur d’année. Au final, le choix revient aux consommateurs. Alors que certains vont privilégier le prix, d’autres vont préférer la saveur. Dans tous les cas, les épiciers auront fait leur travail de répondre aux besoins de leurs clients.

24 de 30